Disons le d'emblée : ce service ne s'adresse pas aux gens pressés ! Il faut en effet :

  1. repérer sur l'horaire les bus transportant les vélos (environ un par heure)
  2. faire signe au conducteur, afin qu'il ouvre la porte arrière
  3. monter son vélo à l'arrière, le suspendre à un crochet et l'arrimer avec une sangle
  4. redescendre du bus et monter à l'avant

Naturellement, à la descente, il faut :

  1. dire au conducteur qu'on va descendre et qu'on a un vélo à décharger
  2. descendre par la porte du milieu
  3. remonter par la porte arrière
  4. désangler, décrocher et descendre son vélo

Honnêtement, si j'étais monté par l'avenue d'Aix-les-Bains, je serai arrivé en haut plus rapidement, seulement un peu plus fatigué. A qui donc peut s'adresser ce service ? Selon le directeur du STAC, des personnes allant à un spectacle au Scarabée pourraient aimer monter sans effort, grâce au bus, et descendre à vélo, sans ce soucier de l'heure du dernier bus. Une personne habitant à Chantermerle et travaillant en centre ville m'a également dit qu'elle pensait venir travailler à vélo et remonter en bus. Il ne s'agit pas d'un transport de masse, un bus ne pouvant transporter que trois vélos, dont deux dans de bonnes conditions de manipulation.

Quelles améliorations pourrait-on apporter au service ? Actuellement, seul un véhicule (plus un autre de réserve) est équipé pour le transport des vélos. De ce fait, l'offre est limitée à un bus toutes les heures environ. Pour offrir ce service sur tous les trajets de la ligne 2, soit un bus toutes les 15 à 30 minutes, il faudrait équiper trois véhicules supplémentaires. Le coût de l'équipement est d'environ 4000 euros par bus, ce qui n'est pas très élevé par rapport au coût du véhicule. On pourrait ensuite améliorer les conditions de chargement et de déchargement des vélos en supprimant la barre verticale qui coupe en deux l'ouverture de la porte arrière. La présence de cette barre est d'autant plus anachronique qu'il n'y en a pas à la porte centrale, justement pour faciliter le passage des fauteuils roulants. On gagnerait également à permettre la circulation entre le compartiment arrière, réservé aux vélos, et le reste du bus.

Le transport des vélos par le bus ne semble pas destiné à écouler un trafic important. Il peut néanmoins rendre service dans quelques situations. C'est en tous cas une expérience qui mérite d'être suivie.

Note

Les horaires du service peuvent être consultés sur : http://www.bus-stac.fr/