La mesure est sans aucun doute incitative, même si la fréquence de ligne de bus 5/28 spécialement renforcée pour la Foire reste encore bien insuffisante (jusqu'à 30 minutes entre deux bus le samedi après-midi et même une heure le dimanche).

En revanche, rien n'a été fait pour les cyclistes, qui paient le même prix que les automobilistes. Et comme les années précédentes, la piste cyclable, fraîchement rénovée dans le cadre du chantier des abords du Phare, sert toujours de parking sauvage, mais toléré, tout comme les trottoirs.

Bien que l'information ait été améliorée, la motivation des organisateurs est sans nul doute à renforcer. Dans La Vie Nouvelle de la semaine dernière, Robert Guiguet, directeur de Savoie Expo, explique :

Nous avons perdu beaucoup de places de stationnement. C'est pourquoi cette année, nous avons mis en place un système d'entrée la gratuite pour les visiteurs qui viennent en bus. Mais nous ne sommes pas dupes : 95% de nos visiteurs viennent en voiture. (...) Si vous venez en vélo ou en bus, vous pouvez acheter moins de choses, car vous ne pouvez pas les ramener chez vous.

Il est temps d'abandonner cette idée reçue : on ne va pas à la foire faire les courses de la semaine. En revanche, on peut parfaitement repartir avec un fromage, un saucisson et une bouteille en bus ou à vélo. Et si on achète un salon complet, une cheminée ou l'isolation de sa maison, même avec un gros 4x4, on ne quittera la foire qu'avec un bon de commande !

Il ne reste qu'à espérer que l'année prochaine, une fois les abords du Phare livrés, l'accès à la Foire pourra se faire massivement sans voiture :

  • grâce à une offre bus réellement attractive (un bus toutes les 10 minutes le samedi et le dimanche après-midi n'auraient rien de superflu),
  • à vélo, en bénéficiant aussi de l'entrée gratuite et d'un vrai stationnement sécurisé.