Le nouveau coeur du campus de Jacob-Bellecombette, janvier 2016

Cette autre vue, prise en janvier 2016, donne un aperçu des gradins, inutilisés à cause de la neige, mais également lieux d'intéressants reflets.

Fermé au stationnement automobile (80 places !) depuis l'été 2011, il a d'abord fait l'objet d'un aménagement sommaire, avec un peu de pelouse et des tables de pique-nique.

En remontant l'histoire de ce projet, on prendra le mesure des transformations opérées en un peu plus de quatre ans.