Pages personnelles d'Alain Caraco

La formation initiale et continue dans les bibliothèques françaises

Communication au congrès de la section du Val d'Aoste de l'Associazione Italiana Biblioteche (AIB)
samedi 27 octobre 2001
Aoste (Italie)
Alain Caraco
Conservateur en chef, Directeur des bibliothèques municipales de Chambéry

Introduction

Le système actuel est en place depuis 1991.

Il est hiérarchisé et complexe.

Il est probablement assez difficile à comprendre pour qui ne vit pas en son sein. Il faut tout d'abord distinguer les différents types de bibliothèques, puis les catégories de personnel.

Références

Association des Bibliothécaires Français (page emploi et formation)

http://www.abf.asso.fr/emploi/

Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

http://www.enssib.fr/

Centre National de la Fonction Publique Territoriale

http://www.cnfpt.fr/

Université Lille 3

http://www.univ-lille3.fr/www/UFR/idist/dfmld/documents/formations/formation_detail.htm

1 Des niveaux de professionnalisation variable

1.1 Le secteur non professionnalisé

1.1.1 Les bibliothèques des écoles maternelles et élémentaires        
(BCD = bibliothèque centre documentaire)

Elles accueillent des enfants de 2 à 11 ans.

Elles n'ont pas de personnel spécialisé. Elles peuvent être gérées par des enseignants, des parents d'élèves, parfois des emplois-jeunes. Plus rarement, du personnel professionnel des BM intervient quelques heures par semaine.

1.2 Le secteur partiellement professionnalisé

1.2.1 Les bibliothèques des collèges et lycées        
(CDI = centre de documentation et d'information)

Elles accueillent des jeunes de 11 à 18 ans.

Elle sont gérés par des professeurs documentalistes. Ils sont recrutés après un concours niveau bac + 3. Le concours comprend une partie commune aux autres concours d'enseignement, autour d'une discipline (français, mathématiques, histoire, anglais, etc.) et une partie spécifique, qui suppose des connaissances en techniques documentaires. La formation des professeurs documentalistes est assurée dans les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM), avec celle des autres professeurs.

Les professeurs documentalistes sont parfois aidés par des emplois-jeunes.

1.3 Le secteur professionnalisé

La formation du personnel est comparable dans les différents types de bibliothèques du secteur professionnalisé.

1.3.1 La bibliothèque nationale de France (BNF)
et la bibliothèque publique d'information (BPI)

Elles relèvent de l'Etat.

La BNF a les missions habituelles d'une bibliothèque nationale.

La BPI est une exception française. Il s'agit de la plus grande bibliothèque publique de Paris, réservée à la consultation sur place.

1.3.2 Les bibliothèques des universités et écoles d'enseignement supérieur    
(SCD = service commun de la documentation)

Elles relèvent de l'Etat.

1.3.3 Les bibliothèques municipales (BM)  
et les bibliothèques départementales de prêt (BDP)

Elles dépendent des collectivités territoriales

Les BM relèvent des communes (et parfois de groupements intercommunaux). Il est à noter que de nombreuses petites BM n'emploient que des bénévoles. Les professionnels commencent à être majoritaires à partir de 2000 habitants.

Les BDP relèvent des départements (et exceptionnellement, des groupements interdépartementaux). Elles ont pour mission d'apporter un soutien en matière de collections, de conseils et de formation aux petites BM.

2 La formation initiale du secteur professionnalisé

La formation du personnel est comparable dans les différents types de bibliothèques du secteur professionnalisé. Comme on a vu que certaines dépendaient de l'Etat et d'autres des collectivités territoriales, il existe deux filières parallèles de recrutement, avec des concours de recrutement distincts, mais formations les plus souvent communes.

Le personnel est réparti en trois catégories. Chaque catégorie est divisée en deux niveaux, définies par :

En pratique :

Catégorie

Collectivités territoriales

Etat

A +

conservateur

conservateur

A

bibliothécaire

bibliothécaire

B +

assistant qualifié

bibliothécaire-adjoint spécialisé

B

assistant

assistant

C +

agent qualifié

magasinier hors classe ou en chef

C

agent

magasinier 2e ou 1ère classe

2.1 Les conservateurs

Ils sont chargés de la direction des grandes BM (en général, à partir de 20 000 habitants), des BDP et des BU. A la BNF, à la BPI, dans les BU, les grandes BM, plus rarement les grandes BDP, il y peut y avoir plusieurs conservateurs, adjoints au directeur, responsables d'un service ou d'une fonction scientifique.

Les conservateurs sont recrutés par concours niveau bac + 3. Le concours repose sur la culture générale et les capacité d'expression du candidat. Tous les diplômes à bac + 3 permettent de présenter le concours (lettres, sciences, droit, médecine, ingénieur...). En pratique, les candidats reçus ont généralement une formation littéraire (surtout histoire et lettres) ou, depuis quelques années, un diplôme de science politique. Quelques postes sont réservés aux élèves de l'Ecole de Chartes, formés à l'histoire, à la paléographie et au latin.

La formation est dispensée après le recrutement à l'Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques (ENSSIB). Elle dure 18 mois, y compris des stages en bibliothèque. Le programme comprend :

2.2 Les bibliothécaires

Ils sont chargés d'encadrer des équipes de taille moyenne (moins de 10 agents) ou ils ont la responsabilité d'une fonction transversale (les périodiques, le catalogue...). Il peuvent diriger des BM de taille moyenne (en général, de 5 000 à 20 000 habitants).

Comme les conservateurs, les bibliothécaires sont recrutés par concours généraliste de niveau bac + 3. Les candidats reçus viennent des mêmes filières que les conservateurs.

Pour les postes relevant de l'Etat, la formation est dispensée à l'ENSSIB et dure 12 mois. Elle a lieu pendant la première année d'affectation, en alternance avec des périodes en bibliothèque. Le programme est proche de celui des conservateurs :

Pour les postes relevant des collectivités territoriales, la formation est postérieure au recrutement. A la différence des bibliothécaires d'Etat, il n'y a pas de cursus obligatoire, mais un parcours personnalisé. Un tronc commun général (connaissance des institutions et management) est dispensé par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT). Un tronc commun professionnel est assuré par l'ENSSIB. Le bibliothécaire doit compléter sa formation des stages thématiques à option, pris dans les catalogues de stage de formation continue et des stages pratiques dans d'autres bibliothèques. Cette formation, s'étale sur 4 ans (une moitié la première année et l'autre moitié à répartir sur trois ans). Cette organisation est assez lourde pour les gros établissements. Elle est très pénalisante pour les petites bibliothèques, où le bibliothécaire est directeur et souvent le seul professionnel. Elle a en revanche le mérite, grâce à la personnalisation des parcours, d'introduire un esprit d'ouverture au sein d'une profession qui a parfois tendance à ignorer ce qui se passe en dehors d'elle.

Il faut noter qu'une part des bibliothécaires territoriaux sont, en plus d'une licence généraliste, titulaire d'un diplôme professionnel (DUT ou DEUST). Ces derniers trouvent plus facilement du travail.

2.3 Les assistants qualifiés

Ils effectuent les tâches techniques (catalogage, recherche documentaire), le prêt, le renseignement et souvent les acquisitions. Ils peuvent diriger de petites bibliothèques ou encadrer une petite équipe. Ils sont recrutés par concours sur épreuves professionnelles et doivent avoir un diplôme de bibliothécaire ou documentaliste à bac +2. A la différence des conservateurs et des bibliothécaires, ils connaissent les bases du métier avant d'être recrutés.

A l'Etat, ils sont affectés en bibliothèque dès leur réussite au concours, sans formation complémentaire.

Dans les collectivités territoriales, ils ont une formation post-recrutement organisée par le CNFPT, avec un tronc commun, des stages à option et des stages pratiques. La durée de la formation post-recrutement est la même que pour les bibliothécaires et présente les mêmes avantages et inconvénients.

2.4 Les assistants

Leurs tâches sont assez proches de celles des assistants qualifiés. Ils sont recrutés sur concours niveau bac.

A l'Etat, le concours est professionnel. Il n'y a pas de formation post-recrutement.

Dans les collectivités territoriales, le concours est généraliste. La formation post-recrutement est la même que pour les assistants qualifiés.

2.5 Les agents qualifiés

Ils sont chargés du prêt, du classement, des réparations. Ils peuvent parfois faire du catalogage et des travaux de secrétariat. Ils sont recrutés par concours généraliste niveau bac - 3. Il n'ont pas de formation professionnelle. L'Association des Bibliothécaires Français (ABF) organise, en partenariat avec des bibliothèques volontaires, une formation d'un an, à raison d'une journée par semaine, qui correspond à leur niveau.

2.6 Les agents

Leurs tâches sont assez proches de celles des agents qualifiés.

L'Etat, ils sont recrutés par concours généraliste, sans condition de diplôme.

Dans les collectivités territoriales, ils sont recrutés sans concours, à la discrétion de l'autorité.

La formation ABF peut leur permettre d'acquérir les bases du métier.

3 La formation continue du secteur professionnalisé

3.1 L'ENSSIB

L'ENSSIB organise des stages sur des thèmes variés, comparables à ceux de la formation initiale. Ils sont gratuits pour les personnels de l'Etat. Les personnels des collectivités territoriales peuvent y avoir accès, moyennant une participation financière de leur employeur.

3.2 Le CNFPT

Le CNFPT organise des stages sur des thèmes variés. Ils sont gratuits pour les personnels des collectivités territoriales. C'est dans ce catalogue de stages de formation continue que les bibliothécaires, assistants qualifiés et assistants puisent pour effectuer leur formation initiale personnalisée. Le CNFPT organise aussi des préparations aux concours de promotion interne.

3.3 Les centres régionaux de formation aux métiers des bibliothèques

Héritages d'une ancienne organisation de la formation des bibliothécaires, réformée en 1991, les centres régionaux de formation aux métiers des bibliothèques (CRFB) organisent des stages de formation continue payants et des préparations aux concours de promotion interne.

Conclusion

Il existe de nombreuses formations professionnelles de bibliothécaires en France. Elles sont cependant fortement déconnectées des modes de recrutement.

Niveau

Formation

bac + 5

Diplôme de Conservateur de Bibliothèque (DCB) délivré par l'ENSSIB

bac + 4

Maîtrise métiers du livre ou documentation

délivrée par un Institut Universitaire Professionnalisé (IUP)

bac + 3

Licence métiers du livre ou documentation

délivrée par un Institut Universitaire Professionnalisé (IUP)

bac + 2

Diplôme Universitaire de Technologie (DUT)

ou Diplôme d'Etudes Universitaires en Sciences et Techniques (DEUST)

métiers du livre ou documentation

inférieur au bac

Titre d'auxiliaire de bibliothèque, délivré par l'ABF

Seules les formations professionnelles à bac + 2 correspondant à un niveau de recrutement (assistant qualifié).

La formation ABF et le DCB se passent habituellement après le recrutement. La formation des bibliothécaires n'est sanctionnée par aucun diplôme.

Les licences et maîtrise professionnelles n'apportent pas un avantage décisif pour réussir les concours de bibliothécaire ou de conservateur. Elles permettent en revanche d'être plus rapidement à l'aise une fois embauché.

Avec la dévalorisation des diplômes sur le marché du travail et le peu de débouchés offerts par les études littéraires, de nombreux étudiants titulaires d'une licence ou d'une maîtrise littéraire passent ensuite un diplôme professionnel à bac + 2. Un dispositif, dit "année spéciale" permet aux titulaires d'un diplôme à bac + 2 de passer un DUT en un an. Ces diplômés passent ensuite tous les concours qui se présentent :

Suivant leur culture générale, leur aisance à l'écrit et à l'oral et leur chance, ils entrent dans les bibliothèques au niveau du concours le plus élevé qu'ils réussissent. Certains se font embaucher comme non titulaires, puis finissent par être titularisés, sans concours, comme agents, au bas de l'échelle.

Avant la grande réforme de 1991, les choses étaient plus simples. Il y avait trois niveaux de formation et trois niveaux de recrutement. L'essentiel des agents étaient formés avant leur embauche. La réforme a introduit une revalorisation notable des carrières. Elle a diversifié les origines des candidats en terme de formation générale et probablement d'esprit critique. En revanche, elle a rendu beaucoup moins lisible l'unité du métier.

Accueil | Haut de la page | Dernière mise à jour le 29 janvier 2016 | http://alain.caraco.free.fr